Installer un disque dur

© Christian PAULUS. Document créé le 9 juillet 2007 , mis à jour le 9 juillet 2007.

La démocratie est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres. Michel Audiard

Accueil du site > Astuces > Unix > Installer un disque dur

Disque dur / FreeBSD 6.0

Objectif : changer un disque dur défectueux sur une machine FreeBSD.

Dans cet exemple, deux disques durs à retirer du système, à remplacer par un autre disque dur.

Les manipulations présentées ici sont délicates. Elles sont basées sur la version FreeBSD 6.0. En cas de doute, utilisez la commande uname –a sur votre système pour obtenir le numéro de version.

En cas d’erreur de manipulation, ou erreur dans ce document, vous risquez de perdre vos données, voire de rendre votre configuration inutilisable. Soyez vigilant. Vous êtes seul responsable de votre système.

Recommandation : lire le manuel (man nom_de_la_commande) de chaque commande.

Dans l’ordre :
- Calculer le place disque nécessaire ;
- Choisir un système de fichiers disponible ;
- Installer physiquement le disque ;
- Préparer le nouveau disque dur ;
- Définir un point de montage pour ce nouveau disque ;
- Recopier les données.

Calculer la place disque nécessaire

La commande df affiche la liste des partitions actives, sauf le swap (mémoire virtuelle, extension de la mémoire vive). Dans cet exemple, cela donne :

Filesystem   1K-blocks     Used    Avail Capacity  Mounted on
/dev/ad2s1a     507630    71066   395954    15%    /
devfs                1        1        0   100%    /dev
/dev/ad2s1e     507630      196   466824     0%    /tmp
/dev/ad2s1f   91302302 68513242 15484876    82%    /usr
/dev/ad2s1d    1504142   612734   771078    44%    /var
/dev/ad10s1d  75481758 65359144  4084074    94%    /usr/local/data
/dev/ad8s1e   45013122  7420382 33991692    18%    /usr/local/www

Il y a ici 3 disques : ad2 composé de 4 partitions (ad2s1a, ad2s1d, ad2s1e et ad2s1f), ad10 (une seule partition) et ad8 (une seule partition).

Les deux disques défectueux à remplacer sont les deux derniers, pour un total de 120494880 octets, soit un peu plus de 114 giga-octets.

Choisir un système de fichiers disponible

Les disques durs utilisés ici sont donc ad2, ad8 et ad10. Mais il y a peut-être un autre disque dur dans la machine. Pour lister les disques reconnus au démarrage par le système, entrez la commande :

dmesg | grep ^ad

Ce qui nous donne ici nos trois disques :

ad2: 95611MB <Maxtor 6L100P0 BAH41G10> at ata1-master UDMA133
ad8: 78167MB <Maxtor 6Y080M0 YAR51HW0> at ata4-master SATA150
ad10: 78167MB <Maxtor 6Y080M0 YAR51HW0> at ata5-master SATA150

Installer physiquement le disque

Le calcul ci-dessus permet de définir la taille minimale du nouveau disque. Dans cet exemple : un disque de 160 Go.

L’installation physique du disque n’est pas détaillée ici (arrêter le PC, ouvrir le PC, passer un petit coup d’aspirateur, chercher la nappe, chercher l’alimentation, connecter le tout, ne pas fermer pour pouvoir retirer les disques défectueux en fin d’installation, etc.).

Préparer le nouveau disque dur

Au démarrage, le nouveau disque dur doit être reconnu par le système. Vérifiez par la commande :

dmesg | grep ^ad

Qui doit laisser apparaître :

ad2: 95611MB <Maxtor 6L100P0 BAH41G10> at ata1-master UDMA133
ad3: 156334MB <Maxtor 6L160P0 BAJ41G20> at ata1-slave UDMA133
ad8: 78167MB <Maxtor 6Y080M0 YAR51HW0> at ata4-master SATA150
ad10: 78167MB <Maxtor 6Y080M0 YAR51HW0> at ata5-master SATA150

ad3 vient de rejoindre le groupe de disques.

Commençons par lui donner un label et le partitionner :

bsdlabel -w ad3s1

Pour vérifier le label, entrez

bsdlabel ad3s1

bsdlabel vous renvoie :

# /dev/ad3s1:
8 partitions:
#        size   offset fstype [fsize bsize bps/cpg]
 a: 320159306  16     unused 0 0
 c: 320159322  0      unused 0 0  # "raw" part, don't edit

Dans cet exemple, le disque ne contient qu’une partition nommée ‘a’ (la partition c représente en réalité tout le disque. Elle n’est utilisée que pour des opérations spéciales, telle la sauvegarde, mais jamais pour un point de montage.

Partitionnons ce disque pour réserver un peu de place pour le swap et deux espaces de travail.

Pour obtenir un fichier d’édition de partitions :

bsdlabel ad3s1 > config_label_ad3

Editez le fichier obtenu (config_label_ad3) et réservez 1 giga-octets pour le swap, 900 méga-octets pour le petit espace de travail, le reste du disque pour notre migration, soit 2 partitions de travail et 1 partition de swap :

8 partitions:
#    size  offset   fstype  [fsize bsize bps/cpg]
a: 900M  16    4.2BSD 4096 16384    75
b: 1G    *     swap
c: *   0    unused  0  0  # "raw" part, don't edit
e: 150G     *     4.2BSD

Réinitialiser le premier secteur du disque :

dd if=/dev/zero of=/dev/ad3 count=2

Puis la commande bsdlabel pour ad3 en utilisant notre fichier de configuration :

bsdlabel -R ad3 config_label_ad3

Vérification du résultat :

bsdlabel ad3

Ce qui donne :

# /dev/ad3:
8 partitions:
#        size   offset  fstype  [fsize bsize bps/cpg]
 a:   819200       16  4.2BSD  4096 16384 75
 b:  2097152   819216  swap
 c: 320173056       0  unused  0 0 # "raw" part, don't edit
 e: 316669952 2916368  4.2BSD  0 0 0

Quatre partitions obtenues : ad3a, ad3b, ad3c, ad3e.

Il reste à construire les systèmes de fichiers

newfs /dev/ad3a

Cette commande est à répéter pour chaque partition, sauf le swap et ‘c’.

Définir un point de montage

Le fichier /etc/fstab est une description de vos systèmes de fichiers et de leur point de montage respectif. Il est entre autres lu par mount pour monter les partitions.

Faire une copie de sauvegarde du fichier /etc/fstab. Cela peut vous servir en cas d’incident technique sur vos disques.

Les indications données par ce fichier /etc/fstab vous permettent d’ajouter un point de montage pour ce nouveau disque dur. Dans cet exemple : /usr/local/tmp/. Plus tard, il suffira de modifier le point de montage dans ce fichier /etc/fstab et de redémarrer l’ordinateur (ou plus simplement d’user des commandes umount et mount) pour le voir apparaître à l’endroit désiré.

Par exemple, pour monter la partition /dev/ad3e sur /usr/local/tmp, placer dans /etc/fstab la ligne :

/dev/ad3e   /usr/local/tmp   ufs rw    2 2

Si le dossier /usr/local/tmp n’existe pas, le créer.

Montez la partition :

mount /usr/local/tmp

Ne pas oublier de créer les lignes nécessaires dans /etc/fstab pour chaque partition désirée, avec bien sûr un point de montage différent.

Ne pas oublier également de mettre en commentaire les lignes concernant les anciens disques.

Testez chaque point de montage avec le commande mount.

Recopier les données

Il ne reste plus qu’à recopier les données de vos anciens disques sur le nouveau (avec cp –Rp par exemple), puis d’arrêter la machine avant de démonter physiquement les disques obsolètes que vous conserverez quelques jours pour vous laisser le temps de valider votre sauvegarde.

Plussoyez !

Les forums sont fermés.