La pyramide de Maslow

© Christian PAULUS. Document créé le 8 mai 2003 , mis à jour le 15 mars 2007.

Quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. Diction africain

Accueil du site > Etudes > La pyramide de Maslow

La pyramide d’Abraham Maslow est une véritable référence en marketing. On l’utilise souvent pour déterminer les cibles dans la grande distribution et y positionner son produit. Cet outil peut servir dans de nombreux domaines à identifier les besoins, les motivations qui nous habitent. Petit tour d’horizon...

Abraham Maslow (1908-1970), psychologue américain de renom, a pu grâce à ces nombreuses études, établir une sorte de règle de priorité des désirs et des comportements. Avant tout, nous avons besoin de respirer pour vivre. Puis très rapidement nous avons besoin de boire, de manger. Vient ensuite le besoin de mobilité, de se reposer tranquillement, de se sentir libre et en sécurité.

Lorsque ces besoins sont comblés apparaissent les besoins affectifs, la reconnaissance des autres, de leur amour et de leur estime. Apparaît enfin le besoin de réalisation personnelle. Le tout est représenté sous la forme d’une pyramide découpée en 5 tranches.

JPEG

Cette pyramide d’Abraham Maslow est présentée ci-dessus dans l’ordre inverse des besoins dits primitifs à ceux dits évolués. Ce n’est qu’une généralité, qu’une proposition basée sur les études d’un homme très instruit. Il vous faut adapter cette pyramide à l’environnement étudié.

Partez du principe implacable que les étapes dessinées ici sont à gravir une à une, en commençant obligatoirement par la première pour arriver, lorsque l’individu a de la chance, au faîte de sa réussite. Les aléas de la vie verront parfois l’individu jouer au yo-yo entre deux niveaux, voire régresser de deux étages ou être obligé de recommencer au plus bas pour re-gravir les échelons de sa vie.

JPEG Au plus bas, respirer, boire et manger sont les besoins indispensables. Il lui faudra également se protéger des intempéries et se reproduire. Ces divers éléments ont leur propre ordre de priorité.

JPEG La seconde étape, une fois la première atteinte, est celle de la sécurité. On peut espérer que celui qui arrive à respirer, boire et manger suivant ses besoins peut enfin se reposer sans le risque de se faire dévorer à son tour. Nous n’en sommes ici toujours que dans le périmètre étroit du bien être de l’individu, même si celui-ci vit dans une curie, un clan ou une tribu. Il attend de l’environnement la sécurité, celle que l’on trouve dans la force d’un groupe, mais il n’est pas forcément - pas encore du moins - reconnu comme individu par ses proches.

JPEG Cette reconnaissance du groupe, il la trouvera dans la troisième étape. S’installer, être décemment accepté comme composant d’un ensemble où il trouve refuge, sérénité. Il y cherche une preuve de sa propre existence dans le regard des autres, par la crainte ou par l’amour. La peur de la solitude apparaît ici. On s’y marie, on s’attache à un groupe, on fait partie d’un club. Et l’individu a sa place dans sa tribu sans pour autant, à ce niveau du moins, briguer celle à la tribune. Mais ça va venir...

JPEG La quatrième étape sera parfois franchie. On y parle d’estime, d’identification, de reconnaissance de l’autre par sa force, ses compétences. Abraham Maslow y précise ici deux appétences. La première témoigne d’une attente de reconnaissance, d’un statut, d’une gloire. On y parle aussi de dignité et de réputation. La seconde est plus centrée sur l’individu, sa propre reconnaissance qui accompagnera son indépendance, sa liberté. Notons que dans ce second cas, la régression éventuelle est très douloureuse.

Ces quatre premiers niveaux sont appelés par Abraham Maslow les deficit needs (D-needs), ensemble de besoins physiologiques motivants qui ont de fortes chances de rencontrer l’homéostasie, souvent instinctivement. Chacun de ces éléments est indispensable à une bonne survie.

JPEG Le cinquième et dernier niveau est classé en being needs (B-needs). Ce niveau est abordé lorsque l’individu a pleinement dépassé ses objectifs ou n’a tout simplement plus les mêmes motivations signifiées dans les étapes précédentes. Il a ici besoin de maîtriser mais pas forcément d’aboutir. Mieux comprendre l’abstrait et se dépasser devient son credo. Moins sensible à la pression sociale, il est autonome et fait preuve de créativité. Ce besoin de se réaliser est parfois si fort qu’il devient prioritaire, prenant le pas sur un ou plusieurs des éléments situés plus bas dans la pyramide.

Rappelons qu’il ne s’agit que d’une proposition qui par sa simplification est forcément schématique. L’artiste sautera volontiers certains niveaux, par esprit de rébellion contre un système ou une mécanique peu attrayante. D’autres se contenteront d’un niveau à la hauteur de ce qu’ils jugent nécessaire. D’autres encore rajouteront quelques étages plus ou moins concrets ou en changeront certaines définitions. Il en est ainsi pour certaines cultures. Et il n’y a guère finalement que la première étape (respirer, boire, manger, survivre...) qui reste incontournable. On comprend mieux ici pourquoi une grève de la faim frappe plus douloureusement l’esprit qu’une grève du travail ou qu’à contrario, la censure dans certains pays ne suggère qu’une bien faible souffrance.

Comme il est précisé plus haut, vous devez adapter la pyramide à votre besoin, votre description de l’environnement. Prenons par exemple (environnements) :

JPEG JPEG JPEG JPEG
env. pauvreté env. industriel env. intellectuel env. adolescent

La pyramide de Maslow est une base de réflexion bien pratique dans le monde des affaires et dans celui des études. Elle rassurera sans aucun doute par ses bornes scientifiques celui qui peinera à préciser le public visé. Dans ce principe, essayer de vendre une voiture de luxe à celui qui n’a pas de quoi manger tient de l’absurde.

On se sert également de cette pyramide en pilotage social. Un propos en bas de la pyramide sera banalisé, au contraire de celui situé au-dessus. Par exemple, on se souviendra moins bien du menu de la cantine que de notre dernière augmentation de salaire, et encore plus haut, de notre promotion sociale.

A découvrir

Présentation d’Abraham Maslow, BCentral , Sdelbecque

Plussoyez !

Les forums sont fermés.

  • La pyramide de Maslow 25 février 2011 02:10, par Yves
    Excellente synthèse de la pensée de Maslow. Je travaille à modéliser la société comme une structure de transformation de ressources visant le bien-être des humains et j’utilise les travaux de Maslow pour définir le bien-être comme étant ; de donner à tout humain la possibilité de combler ses déficits émotif pendant sa vie.
    C’est une utilisation fonctionnelle de la théorie et lorsque j’ai lu ce texte synthèse sur les travaux très révolutionnaires de Maslow j’y ai trouvé toute la subtilité de ce que je crois qu’a essayé de nous transmettre Maslow.
    Félicitation

    Les forums sont fermés.