Lister le format d’un disque dur

© Christian PAULUS. Document créé le 1er janvier 2006 , mis à jour le 1er février 2011.

L'éternité c'est long, surtout vers la fin. Woody Allen

Accueil du site > Astuces > FreeBSD > Lister le format d’un disque dur

Configurer / FreeBSD 6.0

Vous décidez de rajouter un disque dur ? Vous ne savez plus s’il est formatté, et en quoi ? bsdlabel saura vous le dire. Après installation de ce disque sur votre machine, vérifiez avec la commande dmesg si le nouveau disque apparaît dans la liste des disques reconnus. Un document de la communauté FreeBSD est fort instructif à propos de l’ajout d’un disque dur, il est accessible ici.

Voici ce que donne - par exemple - la commande mount sur une machine FreeBSD :

~# mount
/dev/ad2s1a on / (ufs, local)
devfs on /dev (devfs, local)
/dev/ad2s1e on /tmp (ufs, local, soft-updates)
/dev/ad2s1f on /usr (ufs, local, soft-updates)
/dev/ad2s1d on /var (ufs, local, soft-updates)
/dev/ad10s1d on /usr/local/share/db (ufs, local, soft-updates)

Dans cet exemple, on peut découvrir deux disques durs. ad1s1 et ad10s1. Le premier contient le système, le second un répertoire db (en général, bases de données). La commande bsdlabel doit être utilisée pour chacun des disques, qu’il soit monté ou non (dans le cas d’un disque qui apparaît en dmesg en ad10, bsdlabel devra être appellé avec ad10s1).

Voyons ce que cela donne pour le disque ad2s1 :

~# bsdlabel ad2s1
# /dev/ad2s1:
8 partitions:
# size offset fstype [fsize bsize bps/cpg]
a: 1048576 0 4.2BSD 2048 16384 8
b: 2039536 1048576 swap
c: 195800157 0 unused 0 0 # "raw" part, don't edit
d: 3115008 3088112 4.2BSD 2048 16384 28528
e: 1048576 6203120 4.2BSD 2048 16384 8
f: 188548461 7251696 4.2BSD 2048 16384 28528

On peut voir ici que le disque est partitionné en a, b, c, d, e, f. La lettre est utilisée dans le système pour identifier chaque partition. Ainsi, le ’a’ de ad2s1 correspond au ’ad2s1a’ qui apparaît par mount comme la racine du disque dans l’exemple précédent. La partition ’c’, comme indiqué dans cet exemple, ne doit pas être touchée. Le type de disque apparaît également, ce qui vous permet, si besoin, de monter une des partitions pour tenter d’en récupérer les données avant formatage.

Il est toujours possible de formater une partition par la trilogie fdisk, bsdlabel (disklabel dans les anciens systèmes) et newfs sans toucher les autres, mais je conseille plutôt sysintall à la commande en ligne lorsque vous voulez préparer un disque complet, ne serait-ce que pour remettre les tables du disque à zéro et y voir installé softupdates qui est distribué avec la version 6 de FreeBSD..

A ce propos, softupdates apparaît comme une solution fort sympathique pour assurer la qualité de vos données sur les disques. Un article très instructif de Thomas Pornin est accessible ici.

Plussoyez !

Les forums sont fermés.