Référencement

© Christian PAULUS. Document créé le 22 janvier 2003 , mis à jour le 25 avril 2007.

On n'est jamais heureux que dans le bonheur qu'on donne. Donner, c'est recevoir. Abbé Pierre

Accueil du site > Etudes > Référencement

Site / Internet

Les annuaires et les moteurs de recherche sont les outils indispensables de l’internaute. Le référencement de votre site sur ces outils est une étape incontournable. On parle ainsi de gain de notoriété et de popularité de l’information. Si cela fait partie de votre démarche, voici quelques notes qui, espérons-le, pourront vous aider à sa réalisation.

Ce texte ne se veut pas la référence, mais un guide, un condensé d’astuces et de conseils. Le passionné du sujet aura tout intérêt à visiter les sites mentionnés au paragraphe A découvrir au bas de ce document. Ce qui est technologiquement vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas dans quelques mois. Optimiser son site pour un référencement est une affaire coûteuse en temps, en énergie, parfois en argent. Prenez le temps de lire avant d’agir.

Les annuaires, ces portails, pages de liens et autres webrings se comptent par milliers, sans parler des annuaires privés et les millions de listes de favoris.

Les moteurs de recherche offrent eux la possibilité d’un référencement automatique, à condition que la construction du site, les pages HTML et autres divers éléments qui en assurent la composition soient correctement réalisés.

Sonnante et trébuchante

Les annuaires et les moteurs, en ce qui concerne les plus grands, offrent de plus en plus leurs services en échange d’une contribution financière. Nous n’en parlerons pas ici. D’abord parce qu’il est devenu difficile d’en suivre les coûts et que bien souvent il sera plus simple de s’adresser à un référenceur patenté qui gérera bien mieux ces diverses facturations pour un tarif parfois inférieur à ce qui est proposé publiquement, et surtout dans un court délai de réalisation. Un annuaire de professionnels est disponible sur http://www.referencements.org/..., http://www.seostory.com/... et http://fr.dir.yahoo.com/....

Ce texte est plus particulièrement consacré au référencement gratuit (référencement dit naturel), ou peu coûteux, même si souvent le gratuit, en technologie, finit par coûter bien cher. En tout cas, après avoir optimisé vos pages, ce qui vous prendra déjà entre quelques minutes et quelques journées suivant la complexité du site, il vous faudra réserver un crédit de plusieurs heures par mois pour suivre l’évolution des résultats, et ceci pour une période indéterminée. En effet, les moteurs et annuaires changent parfois leurs processus d’inscription ou de recherche, leur pratique d’indexation.

Les annuaires

Le positionnement dans les annuaires peut être réalisé par des automates sur la toile, des logiciels sur votre poste de travail. De nombreux outils existent dans ce but, parfois gratuits (voir http://fr.webmasterplan.com/...). Leur principe est simple : on s’incrit sur une page WEB ou on charge un logiciel qui bien souvent demandera un droit d’utilisation pour une somme raisonnable, et l’on complète une fiche, un formulaire, demandant en général l’URL, la description du site, sa catégorie, le tout accompagné de l’adresse e-mail du responsable. L’outil distribue ensuite ces renseignements à un grand nombre d’annuaires, la plupart anomique.

Il ne faut pas s’attendre ici à un résultat époustouflant. Au mieux nous avons droit à une suite encourageante et surtout, ce qui devient pénible rapidement, à un retour de quelques annuaires sous forme de spam, ce qui engorge rapidement votre boite aux lettres. Un conseil : indiquez en adresse e-mail de responsable une adresse générique, un alias, vous permettant de filtrer l’ensemble des courriers lié à ce type de référencement.

Vous devrez ensuite contrôler et renouveler si besoin, l’action. Essayez d’y consacrer une petite heure par mois.

N’essayez pas de référencer un site "en construction". Non seulement il sera souvent ignoré, mais votre visiteur ne reviendra que par erreur et... de mauvaise humeur. N’essayez pas non plus de référencer un site dont le langage n’est pas celui de l’annuaire souhaité, comme par exemple un site en français sur un annuaire en anglais.

Le comburant

Les divers éléments de la page ne sont pas tous pris en compte par les moteurs de recherche. Par exemple, Google ne tient pas compte de toutes les balises META. Mais par ordre de priorité, il faudra faire attention à :

  1. Le contenu de la page
  2. Le titre de la page
  3. L’adresse de la page, le contenu de l’URL
  4. Certaines balises META
  5. Les liens externes

Avant d’aller plus loin, si besoin, vous pouvez consulter les glossaires des termes employés. On en trouvera sur http://www.webrankinfo.com/outils/glossaire.php, http://www.allhtml.com/glossaire/glossaire8_1.php.

L’indexation d’un site prend parfois plusieurs semaines. Si vous n’avez pas inscrit votre site sur le moteur de recherche, espérons qu’il en découvrira l’URL sur un autre site, parfois d’un annuaire où vous l’avez vous-même inscrit. Ensuite, il chargera tranquillement vos pages.

Un bon moteur prendra soin de ne pas saturer la bande passante de votre site. Ne vous attendez donc pas à ce que votre œuvre soit complètement indexée dès la découverte de la page d’accueil.

Le moteur

Il existe de nombreux moteurs de recherche. Est-il bien nécessaire de les prendre tous en considération ?

Les sites purement francophones ont peut-être intérêt à ne tenir compte que des habitudes de navigation de cette communauté. Pour la France, très clairement, à décembre 2002, Google est en première position, suivi par, sans être trop précis, Yahoo, Wanadoo, MSN, AOL, Voilà, etc. Voir (http://barometre.1ere-position.com, http://www.estat.com/content/fr/presse/20030114/panorama.pdf).

L’adresse de la page

C’est le premier élément a être indexé. Mais pas le plus important. Il sera d’autant plus pertinent que les mots choisis pour le composer seront sélectionnés avec rigueur. On commence par le nom du site WEB et surtout le nom de domaine. On peut utiliser plusieurs noms de sous-domaine pointant sur le même site à condition bien sûr d’avoir autorité sur le serveur de noms (DNS) et la maîtrise du serveur HTML.

Exemple : http://permis.voiture.com/ecole.html

Ainsi dans cet exemple, l’URL profitera d’un poids fort sur les mots "permis", "voiture" et "ecole". Autant dire la meilleure place pour ces trois mots-clés.

Si le nom de votre domaine ou le nom de votre fichier comporte plusieurs mots, séparez les par des tirets (-). N’utilisez pas le caratère blanc souligné (_) qui est souvent interprété comme un caractère à part entière par les moteurs. Ainsi, une page nommée "auto-ecole.html" répondra à la recherche des mots "auto" et "ecole", alors qu’une page nommée "auto_ecole.html" ne pourra être découverte par les moteurs que grâce au mot "auto_ecole".

Pour le nom de domaine, il est apprécié de voir les mots collés pour éviter la recherche sur le clavier d’un caractère rarement utilisé. Le domaine "autoecole.com" sera plus facile à mémoriser. Si vous le pouvez, déposez le nom de domaine "auto-ecole.com" et faites le pointer sur le premier domaine afin de profiter de l’indexation de ces deux mots par les moteurs. Pointer, ici, ne veut pas dire une re-direction par DNS, mais une réelle interprétation par le serveur WEB. La re-direction annule le nom de domaine pointé par le nom de domaine accepté par le serveur. La solution est donc de créer un sous-domaine sur votre serveur en lui donnant le même répertoire d’accueil que le premier domaine.

Il est parfois conseillé, pour les sites dynamiques, d’utiliser les re-write-rules, nommé URL-rewriting (voir http://developpeurs.journaldunet.com/tutoriel/...). Ce sont des règles de re-écriture d’URL. Mais il faut reconnaître que l’astuce n’est pas si évidente et surtout intéressante, à mettre en place, particulièrement pour des sites légers. On réservera cette ruse aux sites présentant des URL trop complexes et surtout trop longues pour être indexées convenablement. Ne pas oublier également que la re-écriture des URL à la volée pénalise le serveur WEB.

Le contenu de la page

C’est une évidence : une page sans contenu n’est pas indexée par les moteurs. Il semble que le poids de 20 Ko par page soit une limite, soit une bonne dizaine de feuillets, code HTML compris. Un contenu de qualité donnera un résultat du même acabit.

Conseils :

  • Débutez votre page par un titre, suivi d’un résumé ou une introduction reprenant les mots-clés les plus significatifs. Vous donnez ainsi plus de poids à ces derniers et gagnez en lisibilité pour les visiteurs économisant leur temps de lecture.
  • Evitez de placer vos mots-clés dans une simple liste, même en couleur de fond histoire de les rendre invisibles. Non seulement il suffit de sélectionner le texte de la page pour voir apparaître cette liste, et décontenancer votre lecteur, mais cette astuce, si découverte, risque de déplaire au moteur qui se vengera en plaçant votre page en quarantaine (c’est surtout le cas pour les annuaires).
  • Donnez un nom à vos images (balise <ALT>) soit par un mot-clé important qui sera peut-être pris en compte par le moteur, soit par un mot vide. Dans ce dernier cas, vous faciliterez la navigation des visiteurs préférant un affichage sans les images, ou simplement des navigateurs incapables de les afficher (Lynx est un outil très apprécié dans le monde Unix).
  • Evitez les cadres (frames). Ils sont parfois acceptés, mais semble t’il plutôt écartés. De plus, si vous avez un problème avec l’un des cadres, c’est votre page complète qui risque de se voir rangée aux oubliettes. Si vraiment vous tenez à employer les cadres, enrichissez un <NOFRAME> par un texte approprié, un texte concis accompagné des liens sur vos pages en cadres.
  • Evitez les types de fichiers ésotériques, surtout en page d’accueil. Le format Flash, par exemple, n’est pas reconnu par tous les moteurs. Vous pouvez dans certains cas le conserver, mais utilisez <NOEMBED> pour y inclure votre description accompagnée des mots-clés.
  • La longueur totale de votre page n’est limitée que par l’intérêt qu’elle peut susciter. Si le contenu est d’ordre thématique, très technique, très "pointu", le lecteur viendra rarement par hasard, et peut-être devez vous privilégier l’économie de clics au profit des ascenseurs. On supporte aisément un chargement un peu long si le fonds est de qualité. Et ceci permet en outre une recherche plus aisée d’un texte dans la page.
  • Vous pouvez utilisez cette particularité en générant par exemple un document PDF, qui par essence est très lourd puisqu’il contient la description de la page pour de nombreux périphériques. Mais ceci est à utiliser le plus rarement possible, pour un CV par exemple, car il ne faut pas oublier que son poids est excessif pour de nombreux internautes. De plus, si Google en tient compte, il est difficile de trouver un autre moteur ayant cette même politique d’indexation.

Le titre de la page

Balise : <title></title>

Exemple : <title>Titre de la page</title>

Conseils :

  • Placer la balise le plus haut possible dans la page ;
  • Ne pas dépasser 100 caractères ;
  • Le premier mot doit être le nom du site ou le terme le plus significatif de la page pour faciliter la lecture des listes de favoris ;
  • La ligne de titre apparaît souvent comme lien dans la liste de résultats des moteurs de recherche, pensez à la largeur de l’écran ;
  • Profitez-en pour y placer vos mots-clefs les plus significatifs ;
  • Choisissez un titre différent pour chaque page, sinon le visiteur sera déconcerté par les résultats des moteurs de recherche.

La Description

Balise : <meta name="description">

Exemple : <meta name="description" content="Description du site">

Cette balise, comme celle des mots-clés ci-dessous, ne semble pas utilisée par Google. Mais il est difficile de préciser quels sont les moteurs qui la juge indispensable. Par contre, certains annuaires s’en servent pour légender votre site. La longeur moyenne de son contenu est de 200 caractères. Voir [ABO03] pour son utilisation.

Les mots-clés

Balise : <meta name="keywords">

Exemple : <meta name="keywords" content="vos mots-clés,mots-clés">

Un mot-clé est composé de 1 à 3 mots, rarement plus. Les mots-clés doivent être présents par ordre d’importance, séparés d’une virgule. Placez-les dans leur version accentuée et non accentuée, au pluriel et si cela paraît nécessaire, au singulier. Dans certains cas, ne pas hésiter à y ajouter une version mal orthographiée. La longeur moyenne de ce champ est d’une trentaine de mots clés.

Précisions complémentaires à voir sur http://www.abondance.com/docs/meta_1.html

Utiliser les marques déposées nécessite souvent une autorisation (voir : http://www.abondance.com/droit/meta.html).

Les META complémentaires

La META robots est peut-être la seule indispensable. Par exemple, pour demander l’indexation de la page courante et des pages qui lui sont hiérarchiquement dépendantes (au sens arborescence URL) :

Exemple : <meta name="robots" content="index,follow">

Il existe de nombreuses autres "META". Leur nécessité pour les moteurs "grand-public" reste encore à démontrer. Leurs bonnes utilisations sont décrites sur http://www.robotstxt.org/wc/meta-user.html et dans une version US plus complète sur http://www.htmlhelp.org/reference/html40/head/meta.html.

Les AdWords

Service Google qui vous assure un positionnement en première page. On peut tester cet outil (https://adwords.google.fr/select/...) et être facturé au clic. Seul hic : certains utilisent ce service pour se positionner en utilisant la marque ou les mots-clés de leurs concurrents.

ABC-Marketing propose un dossier intéressant à propos du référencement payant. A voir également les offres Espoting et Overture.

Le référencement privé

Il n’y a pas que les moteurs pour référencer les pages, il y a aussi les répertoires privés, les listes de favoris. Rajouter la possibilité de renvoyer la page, ou mieux, la conseiller à un ami, par un petit bouton interactif que nous pouvons retrouver au bas de vos écrans, ne peut qu’être bénéfique. On parle ici de communauté privée.

Placez l’adresse de votre site en signature de vos messages, aussi bien pour votre courrier personnel que pour les articles postés dans les forums publics. Mais n’en abusez-pas, rappelez-vous que la publicité sur Internet est souvent mal acceptée. Le référencement des forums

Vous pouvez également créer des forums, autre communauté publique. Si la gestion de ces forums demande beaucoup plus de travail que la simple mise à jour de page WEB, et si le sujet est particulièrement intéressant, on peut s’attendre à voir multiplier rapidement l’audience du site par 100, voire beaucoup plus. Là aussi, le contenu de ces forums sera indexé dans les moteurs, enrichissant d’autant plus ses résultats.

Sauf si vous êtes un as du développement, ne partez pas sur la création d’une usine à gaz. De nombreux fournisseurs de services proposent des solutions simples, peut-être peu puissantes, mais également peu gourmandes. Vous pouvez tout aussi bien utiliser les solutions du domaine public, il en existe de nombreuses sur le net.

La notoriété

Le must du must, retrouver votre site référencé sur un autre site, surtout lorsqu’ils appartiennent tout les deux à la même thématique, ne peut donner qu’un excellent résultat.

A découvrir

- http://www.abondance.com/ est incontournable pour ses conseils ;
- http://www.touchgraph.com/TGGoogleBrowser.html propose un outil permettant d’afficher joliment les sites d’un même champ sémantique référencés par Googlet ;
- http://www.webrankinfo.com/ présente de nombreuses astuces, forums, outils, pour référencer au mieux votre site. Très orienté Google, il n’en est pas moins passionnant ;
- http://www.robotstxt.org/wc/exclusion.html décrit en anglais le format du fichier robots.txt ;
- http://www.revue-referencement.com/commun/faq.htm doit retenir votre attention. Réflexions sur le spam, le CRM, et autres sujets qui ne manquent pas d’intérêts ;
- http://www.01net.com/article/120292_a.html ou comment les sites WEB gonflent leur audience. A prendre en compte ! Il n’y a aucune raison que les moteurs ignorent cette particularité ;
- http://www.searchengineshowdown.com/stats/size.shtml présente une estimation du poids des bases de données des principaux moteurs de recherche (monde) en précisant le type de fichiers indexés ;
- http://lettres.abondance.com/actumoteurs.html est une lettre d’actualité, gratuite, sur les moteurs de recherche ;
- http://inventory.overture.com/d/searchinventory/suggestion/ propose gratuitement un outil de recherche de mots-clés, basé sur les recherches réalisées sur Overture ;
- http://www.web-ref.net/ actualités sur les moteurs de recherche, conseils ;
- http://fr.webmasterplan.com/ nombreux outils gratuits, du référencement à l’audit distant de site ;
- http://referencement.guillon.com/ conseils et méthodologie ;
- http://www.annuaire-referencement.com/ annuaire francophone sur le référencement ;
- http://www.yooda.com/->http://www.yooda.com/] Audit et mesure de référencement et de la visibilite. Quelques outils gratuits ;
- http://cadratin.info/.

Plussoyez !

Les forums sont fermés.